La sécurité

La sécurité est un thème qui devrait rassembler tous les Mauriciens…
En effet, le futur maire – quel qu’il soit – ne pourra améliorer notre sécurité que dans le cadre de ses missions : le maire n’est ni un policier, ni un juge.

Que fait l’État ?

gendarmerie nationaleC’est l’État – et non la Commune – qui est en charge de la sécurité des personnes et des biens. Il confie cette mission à la Police Nationale, à la Gendarmerie et à la Justice.
En novembre 2012, l’État a décidé de classer les communes de MIRIBEL et SAINT-MAURICE-DE-BEYNOST en Zone de Sécurité Prioritaire (Z.S.P.). Depuis, il a renforcé les effectifs de la Gendarmerie de Miribel et affecté des gendarmes mobiles.
Cette action se voit couronnée de succès puisqu’on assiste à une baisse de la délinquance sur notre commune : http://www.bienvivreasaintmaurice.fr/zsp-de-miribel-saint-maurice-forte-baisse-de-la-deliquance/

Que fait la municipalité ?

A travers leurs contacts fréquents avec la population, les élus sont bien conscients des problèmes de sécurité et d’incivilité vécus dans notre commune.
Les actions de la Commune, complémentaires de celles de l’État, se font dans deux domaines : la lutte contre la délinquance et la prévention.

La police municipale

La Police Municipale apporte son aide à la Gendarmerie dans la limite de ses missions. Cependant, le policier municipal n’est pas un shérif !
La Commune donne les moyens à sa police, en particulier, en assurant un recrutement et une formation continue de qualité.

La vidéoprotection

videoprotection

Caméra de videoprotection

La Commune n’a aucun pouvoir d’enquête.

Cependant, elle peut aider à élucider les évènements se déroulant sur la commune.

Le Conseil Municipal a décidé d’implanter un dispositif de vidéo-protection qui sera installé durant le premier trimestre 2014 et permettra de mieux élucider les actes délictueux. D’un coût de 161.000 Euros, cet équipement est subventionné par l’État à hauteur de 66.000 euros.

Afin de préserver les libertés individuelles, les enregistrements ne pourront être consultés que par les forces de police ou de justice. Ils seront détruits automatiquement conformément à la loi.

La prévention

La Commune agit de manière préventive en finançant l’éducateur de rue et en participant au CISPD (Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance), mais aussi en organisant ou en subventionnant des actions permettant aux enfants de se donner des repères et d’apprendre la vie en société. On peut citer, par exemple :

  • l’école et les activités périscolaires,
  • le centre aéré pour les plus jeunes et le Réseau 11/18 pour les adolescents,
  • le centre socio-culturel ARTEMIS,
  • les associations sportives ou culturelles,
  • les Jeunes Sapeurs Pompiers,
  • etc…